CONTACTEZ MOI...
Je réponds toujours!

28 rue Saint-Gervais 

33210 Langon


elisetimmers@hotmail.com



Tel: 06 80 37 64 67

© 2019 par Elise Bochereau.

Témoignage D'Elise pour la naissance de Valentine (Hôpital de Cognac 23/04/2015)

« Deux Elise valent mieux qu’une ! »

Récit de l’accompagnement reçu par Elise Timmers Bochereau

La venue de Valentine, petite fille lumineuse et joyeuse de désormais 3 ans, a été une belle surprise dans ma vie. Yves, son père, et moimême, nous ne nous connaissions que depuis 3 mois quand j’ai découvert que j’étais tombé enceinte, sans l’avoir consciemment programmé. Nous avions tout de même choisi tous deux de tenter l’aventure de cette grossesse. Malgré la jeunesse et l’incertitude de notre couple, il y avait quelque chose de magique à cela, nous étions ravis.

Vivants en pleine campagne charentaise, avec un désir d’autonomie, d’écologie, c’est tout « naturellement » que la grossesse et l’accouchement étaient envisagées. Eloigné par 1h de route de la moindre maternité, l’accouchement à domicile me paraissait risqué. Puis la maison n’était pas finie, en chantier… et j’avais aussi très envie d’être entourée les premiers jours de l’accueil de cet enfant.
Moins de 2 ans avant cette grossesse, j’avais perdu ma mère et devenait orpheline, mon père étant décédé lorsque j’étais encore ado. Le deuil n’était pas fini. Mes parents me manquaient, ils auraient été de si bons et si aimants grands parents…
 

J’ai sentis que j’avais envie de la présence d’une femme lors de l’accouchement, avec une énergie maternante, mon corps le réclamait fort. J’avais entendu parler des doulas dans les livres de grossesse « nature », mais personne n’en avait encore fait l’expérience autour de moi. Je n’avais pas trop de contacts de doulas géographiquement proche, hormis une seule sur bordeaux mais qui était trop prise, et tout paraissait compliqué… j’ai alors un peu abandonné cette idée de doulas.
 

La merveilleuse femme qui dirigeait les séances de chant prénatal, elle même enceinte au même moment, m’a dirigé vers Elise lorsque je lui avais demandé un contact qui pouvait me renseigner sur les préparations placentaires. J’étais à presque 7 mois de grossesse. J’ai pris mon téléphone au plus vite et le contact avec Elise, par une belle journée printanière, m’a très justement paru un cadeau du ciel. Son écoute mais aussi ce côté rassurant que je sentais chez elle m’ont

décidé à lui parler de mon désir d’être accompagné d’une doula. Chance inouïe vu les délais courts, elle a répondu positivement à ma demande après notre rencontre téléphonique ! Il s’agissait de se rencontrer pour de vrai, et là encore c’était tout à fait juste et mes sensations de bien être en sa présence étaient

renforcés. J’avais trouvé exactement ce que je cherchais, alors que je ne le cherchais plus vraiment - la vie et ses leçons :)
Nous avions opté pour un accouchement au CHU de Cognac, qui dispose du label « ami des bébés » et d’une salle nature parfaite pour l’accouchement physiologique. Notre projet de naissance bien entamé, qu’Elise nous a aidé à préciser, faisait état de la présence d’Elise et de celle de mon compagnon lors de  l’accouchement. Encore une fois la chance était de notre côté, et l’équipe médical a trés bien reçu et entendu ce projet.

Elise, bien qu’à 1h30 de route de la maternité, a accepté cette contrainte, sachant que l’équipe médical nous avait dis que peut être la sage femme présente le jour J serait plus à l’aide sans sa présence, et que nous devrions nous adapter. Comme moi Elise était souple et… confiante. Une vraie synergie que j’avais senti dès le
début.

Le jour J, j’ai appelé Elise en plein début de nuit, cela doit être l’horaire le plus horrible, 2h du matin… Mais c’était confirmé, les contractions étaient ok, nous étions le jour du terme, j’avais pressenti que c’était le bon moment.

Nous sommes arrivés à l’hôpital, elle n’est arrivé au plus vite, une petite heure après nous. Dès que j’ai vu son visage j’étais rassurée. C’est comme si je n’avais jamais envisagé d’accoucher sans elle. Mon compagnon était aussi ok avec sa présence, c’était même parfait car dès lors il pouvait se concentrer sur son accompagnement musical, un projet que nous avions décidé à deux et qui était superbe pour ces instants si puissants, autant que le son de ces bols qui résonnait dans cette salle nature transformé dans ma perception en temple sacré.
 

Peu de paroles, mais beaucoup de présence, de sourires, de gestes justes pour m’aider à entrer dans ma bulle. Elise était l’énergie idéale afin que je puisse me sentir en toute confiance et me laisser aller à la force incroyable de la femme qui s’accouche. Son encouragement d’un regard complice et de quelques mots me donnait réellement la sensation d’être en bonne voie, et je n’ai eu aucuns doutes ou peurs, je suis vite rentré dans cet état hors de tout, en connexion avec mon corps et ce bébé qui faisait son chemin vite et bien.

En 4h seulement de fortes contractions j’ai pu sortir la tête de Valentine sous les yeux émus et fiers d’Elise, d’Yves et de la sage 
femme adorable qui a totalement respecté notre projet et la présence d’une doula.

Tout avait été parfait… mais il y eu ensuite une complication. Le placenta, que je voulais tant garder, était justement coincé et ne partait pas. Il y eu les massages, les tentatives de mouvements, mais je perdais du sang et dans ce milieu hospitalier nous n’avons pas pu prendre le temps, il a fallu filer au bloc à cause de cette rétention placentaire.

Ce fut le grand stress à la fois pour Valentine et son papa, restés au chaud en peau à peau sans bcp de nouvelles de l’intervention, et moi qui vécu une sorte de sortie du corps, une mémoire étrange, lors de l’intervention sous anesthésie générale. Je disais vouloir confier valentine à son père, je voyais mes parents, un tunnel lumineux… J’avais donné la vie je pouvais mourir.

L’équipe a appelé Elise. Elle me tenait la main. Sa main ancrée que je sentais dans la mienne lors d’un réveil un peu étrange, entre deux mondes. J’ai vu son sourire, sa sérénité et ma foi en la vie est revenu peu à peu. Je pleurais, j’étais maman, je me rappelais maintenant ce qui s’était passé. Elise a fait atterrir Elise, car c’est aussi mon prénom.

Je suis tellement pleine gratitude pour tout ce qu’elle a pu faire, son engagement a été tellement généreux. Il y eu les visites dans notre campagne paumée, les conseils au téléphone lors de la grossesse et du premier mois, les magnifiques photos de l’accouchement, et une présence tellement juste, lumineuse, apaisante et pleine de l’ énergie qui m’a donné en-vie d’accoucher de Valentine, puis de moi-même. De tout cœur encore merci chère doux-là élise !

 

Témoignage de Tiffany et Cyril pour la naissance de Naïa (28 Décembre 2017):

'39 semaines + 4


Il est 4h du matin, les contractions s'installent doucement. Une heure après, elles se font plus régulières (toutes les cinq minutes). Je décide de prendre un bain. Tout le monde dort, c'est agréable d'être au calme. A 6h elles se rapprochent encore : toute les 2/3 minutes. Vers 6h30 je contacte ma sage femme et Elise. Seule Elise me répond qu'elle se met en route. En attendant, chéri s'est levé et gonfle la piscine, en espérant ne pas réveiller notre fils de 4ans qui dort paisiblement à coté. Le ballon m'aide à me soulager, je gère bien les contractions bien que douloureuses. Vers 7h notre fils se réveille, grand sourire aux lèvres, il vient de comprendre pourquoi on gonflait la piscine. Il me fait de gros câlins et s'assure que je vais bien. Elise arrive, sa présence me rassure. Elle appelle ma sage femme.
8h30 ma sage-femme arrive à la maison, me met le monitoring un petit moment et m’examine. Je suis dilatée à 6. Elle me conseille de faire du ballon en basculant légèrement d'avant en arrière pour faciliter la descente de bébé. Mon homme me masse avec les huiles essentielles et Elise est en face de moi, elle me soutient par sa main, par ses mots plein de douceur, son souffle. Sa voix m’apaise. Elle me rappelle de visualiser l'ouverture et de d'accompagner mes contractions en souriant avec les yeux pour faciliter l'ouverture. Ça m'aide énormément a gérer.
Je m'installe dans la piscine. La chaleur me fait beaucoup de bien mais très vite je ressens le besoin de me rafraîchir la tête avec des glaçons. J'ai un homme formidable qui après avoir épuisé le stock de glaçons, s'équipe à briser la glace du congélateur à plusieurs reprise pour me soulager. Notre fils est dans la chambre et préfère regarder les dessins animés dont il n'a pas souvent accès. Il revient de temps en temps pour voir le déroulement.
Je commence à sentir mon bébé descendre, ça tire dans les fesses. Les contractions sont puissantes. La présence de mon homme et d'Elise sont un réel soutient, ils sont ma péridurale.
On entend la poche des eaux se rompre, bébé s'engage encore plus, la sage femme regarde et me dit de pousser si j'en ressens le besoin. J'essaie de pousser, la tête est à moitié sortie. Je n'ai aucune contraction qui m'accompagne. Je me fatigue à pousser alors que ma fille est coincée. Mon fils vient voir, il voit la tête de sa soeur et très vite préfère retourner à son dessin animé. La sage femme envisage de me sortir de l'eau et me faire une épisio pour libérer bébé. Ils me portent et m'installent sur le canapé à coté. Je réessaie de pousser, finalement la sage femme repose ses outils... Le changement de position a libéré le passage, c'est le cordon qui coinçait. Je réceptionne ma fille et la prend contre moi.
10h28 : une explosion d'émotion. Son corps chaud, humide contre moi, sa respiration... ça procure tant de bonheur ! Ses grands yeux qui nous regarde, elle est si paisible... On a réussi... J'ai réussi ! Notre fils vient découvrir sa petite sœur, je suis si fier de lui.
Notre sage femme et Elise s'effacent pour nous laisser découvrir notre bébé en famille... Je me lève et marche avec ma fille pour expulser le placenta puis m'allonge sur le canapé après l'expulsion pour stopper le sang. Notre fils vient participer pour brûler le cordon à la cire de bougie de sa petite sœur.

 

Je ne remercierai jamais assez ces femmes qui nous ont si bien accompagnés dans notre projet.
 

Nous restons sur un nuage de cet accouchement physiologique si magique.'

Photo: Didgeridoula

Photo: Didgeridoula

Photo: Didgeridoula

Témoignage d'Aurélie & Nicolas pour la naissance d'Albane (11 Novembre 2015 - Maison Arc-en-Ciel, Bordeaux Rive droite):

'Je suis Aurélie, maman de Romane et d' Albane. Lorsque mon aînée est née, je me suis dit entre autre chose que cette naissance bien que magnifique n'était pas celle que j'aurais souhaitée, ni pour moi, ni pour ma fille. Une chose était certaine, pour la suivante, se sera sans l’hôpital! 3 ans plus tard au jour prêt, j'apprenais que j' étais enceinte pour la seconde fois. Cette fois, c' était sûr, ce bébé naîtrait chez nous, entouré de son papa et de sa grande sœur. Mais voilà, faire confiance à une seule et unique personne pour le jour J....je ne m'en sentais pas l’énergie.

 

C' est alors que j'ai décidé de contacter Elise. Elle est venue chez moi, a pris le temps, m' a écoutée, souri, accueillie.... Puis finalement, nous ne retenons pas la naissance à domicile, nous optons pour la maison de naissance. Dans ce lieu, il y a 2 sages femmes pour accompagner la naissance et une structure hospitalière tout autour. la présence d'une doula ne nous semble plus si nécessaire....dans un premier temps.. Après plusieurs semaines à envisager cette naissance, je recontacte Elise qui de nouveau se montre à l'écoute...en toute bienveillance!

 

A ce moment là commence à s'écrire notre histoire. Celle d'Elise avec ma famille, mon bébé à venir, cette naissance que nous souhaitons naturelle, que nous souhaitons vivre pleinement. J' ai confiance en Elise, ma fille noue des liens qu'elle ne noue que très rarement avec des personnes, mon conjoint a confiance, toute confiance! Elise devient un membre de notre équipe! Elle rencontre les sages femmes, nous permet de passer des moments tout en douceur, s'occupe de moi...elle est indispensable!

 

Le jour J arrive..... Je préviens Elise qui se rend disponible très rapidement! Elle arrive à la maison, m'entoure, me guide, je suis belle en train de m'apprêter à donner la vie une seconde fois dans ses yeux. C'est une véritable harmonie qui s'installe. Elle écoute, accompagne, son sourire et sa douceur me font traverser les contractions, nous marchons ensemble vers l'accueil de ce bébé. Nous partons ensemble, tous les 4 vers la maison de naissance. Elle ne me quitte pas, même lorsqu'elle n'est pas sous mes yeux, elle est là avec nous. Elle sait allier présence et discrétion. Elle entoure mon aînée au point que celle ci s'endorme dans ses bras alors que de mon côté je pousse mon bébé. La naissance est intense, le moment est un moment de grâce et sans elle nous n'aurions pas été au complet.

 

Elise est une fée, si nous devions recommencer, nous ne changerions rien!

 

Merci, pour tout ce que tu es, tout ce que tu partages et tout ce que tu m'as permis d'être pour accueillir Albane ce 11 Novembre 2015'

Témoignage de Jackie & Bryn pour la naissance de Cameron (12 Octobre 2015 - CHU Pellegrin):

'It wasn’t the birth I’d imagined. My water broke at 32 weeks, 1 day. I was transferred to the level 3 hospital and admitted. It was weeks too early and I was scared. My pregnancy had been low-risk and completely textbook until that Friday night. Suddenly becoming parents with the support of my amazing midwife team and doula by our side in the carefully-chosen natural birth center with it’s cozy lighting and comfortable amenities was not to be. My little guy had other plans.

But Elise was there. She was came late that Friday night when I was finally admitted to hospital to help us understand what was happening and give us much-appreciated emotional support. She was in touch with us all weekend as we waited anxiously in the hospital and on Monday afternoon when I started having contractions. My little man was in such a hurry that he arrived just a few minutes before she did that Monday evening, but it was such a relief to have her in the delivery room with me as my husban
d and son went up to the NICU. I honestly don’t know what I would have done without her that night.

Sure in the end we didn’t spend the many hours of early labour together in our apartment baking a cake as we’d planned. Or have her physical presence as support for my husband who was unsure how he’d feel in the delivery room. But hiring Elise as our doula was one of the best decisions we made during pregnancy, no question. Giving birth -- whether it goes as planned or not! -- is emotionally and physically demanding and Elise is sensitive, experienced, strong and has the hugest heart. I’m so lucky we had her on our team.'

Photo: Didgeridoula

Témoignage de Betty pour la naissance de P. (2015 à MSP B*g*telle):

'Je vais commencer par le commencement. Avant P. il y a eu sa soeur, L. Et sa naissance. Suite à la naissance de L. et discussion avec son papa il en est ressorti qu’il n’avait pas trouvé sa place, n’était pas préparé. Il était venu par convention sociale mais l’accouchement c’était pas son truc. A partir du moment ou l’équipe médicale m’a prise en charge il est devenu spectateur n’osant pas je pense entrer en jeu. Bref pour cette naissance il n’allait donc pas être avec moi mais avec notre ainée. Ce qui m’allait très bien.

 

Entre temps j’avais beaucoup lu et discuté sur les réseaux sociaux. Connaissais le role de Doula. Cela tombait bien sur un des groupes une femme avait Doula dans son nom Facebook. Elle était de mon département. Je l’ai donc contactée pour avoir des informations plus concrètes sur le role de doula en général. Nous avons pris contact et …nous sommes rencontrés autour d’un thé.

 

Une RENCONTRE avec tout ce qu’il y a de riche dans une rencontre. De là Élise était pour moi en première ligne si j’avais des doutes, des questions, besoin de soutien … Nous avons parlé physiologie. Comment adapter mon projet de naissance aux protocoles d’une structure telle que B*g*telle. Dès les premiers rdv de suivi avec la SF de B*g*telle elle est venue avec moi. Je me sentais épaulée, soutenue, protégée et en confiance. Elle était envers et contre tout mon alliée. Mon équipière. Nous avons partagé beaucoup lors de cette aventure. De nos échanges nous avons pu dessiner ce dont j’avais besoin pour cette naissance. Grâce a sa formation, ses nombreuses expériences et la passion qu’elle a pour le sujet elle connait tout un tas de choses qui me manquaient. Également le recul qu’on a pas forcément lorsque nous sommes enceintes.

 

A terme+6 je dois me faire déclencher comme le demande le protocole. Durant cette semaine et chaque fois en sa présence nous avons pu voir que mon petit pépin allait très bien et que seul les 6j de dépassement étaient un argument pour déclencher. Nous voilà parties. Après quelques flottements sur place avec la SF présente qui a peu l’habitude des femmes disant : Je vais me le tenter sans péri le déclenchement. Elle nous a fait confiance. Élise m’a choyée, cocoonée, écoutée. Senti la moindre vibration, compris les plus fins signaux de mon corps, comportements. Elle m’a massée. Soulagée. Portée. Je me suis vraiment sentie portée. Transportée par ce qui se passait au dedans mais c’était moelleux comme dans du coton grâce à elle. Je n’avais qu’à me laisser faire. La réalité étant que les contractions étaient artificiellement déclenchées le corps n’y est pas adapté. C’était trop. Lorsque la douleur a pris le pas sur la connexion avec mon bébé j’ai demandé une péridurale. J’étais décue, je craignais de la décevoir également. Mais Élise a été bienveillante au possible, à l’écoute, encourageante elle m’a enveloppée dans cette demande. Nous sommes donc parties en salle de naissance. La péri étant une grosse épreuve physique pour moi son soutien et son optimisme aussi, (une de ses nombreuses qualités !) l’ont rendue moins souffrante. Enfin soulagée nous discutons, rions… Je sens environ une contraction sur 3 … P. descend dans mon bassin. Élise est là tout à coté de moi. Là où j’en avais besoin. Ni trop près ni trop loin. À l’instar de la naissance de L. pour celle là un sentiment que je n’ai A AUCUN MOMENT connu : se sentir abandonnée. En 5 minutes mon fils est né. Élise a coupé le cordon puis le début du premier peau à peau. La SF , qui était la même depuis le début, lui a dit que c’était vraiment super que leurs 2 travails se complétaient et que ça m’a permis une belle naissance. P. était plein de glaires et peinait à téter. Élise me rassurait, conseillait. Nous encourageait. La demie heure réglementaire passée, mon placenta était toujours bien accroché. Tandis que la SF effectuait les gestes nécessaires j’étais sur mon nuage et Élise à contribué à ce que j’y reste elle nous a maintenus dans ces moments magiques. Je n’ai pas été plus perturbée que ça par la révision utérine etc . Pas le souvenir de panique. 1 seconde peut être jusqu'à ce qu’elle m’explique tout ce qui allait se passer pendant que l’équipe n’avait pas le temps pour ça. Elle avait formé comme une bulle autour de nous. Elle avait confiance alors moi aussi. J’étais avec mon fils c’était ça ma réalité. Elle veillait sur nous. Tout s’est bien fini.

 

 

Ensuite après les 2h de peau à peau la puéricultrice a fait les 2-3 trucs que j’avais autorisés à mon bébé. Tout ce temps Élise me rapportait au plus juste ce que la puér faisait. Ce que je ne voyais pas. Je me souviens de cette phrase (et sais que si ça avait été l’inverse elle me l’aurait dit aussi) : « Elle est très bien avec lui, elle est douce. » La puéricultrice était à 10 cm d’elle. Je me suis d’ailleurs dit qu’elle n’avait pas souvent du entendre son travail commenté en direct !

 

Nous sommes remontés rejoindre l’heureux papa et la fière grande soeur. Élise s’est mise en retrait et a pris en photos ces premiers regards. Grâce à elle il ne manque personne sur les photos. Elle a également pris en photos tout le déroulement de cette journée exceptionnelle tout en étant parfaitement présente et active à mes côtés. Je ne sais pas comment elle fait ! Sa mission accomplie elle est repartie sur la pointe des pieds tout en restant disponible.

 

Je n’avais pas prévu de faire si long. C’est élogieux mais ça n’est pas « trop » ni dans la flatterie. C’est au réel tout est mérité. Mon fils a eu un an il y a un mois. J’ai donc du recul sur cette aventure. Mon seul regret ? Ne pas avoir été accompagnée par elle pour ma fille ça m’aurait évité une DPP je pense. Pour résumer elle est une femme plurielle. Ancrée et douce, optimiste, mesurée, de confiance, passionnée, enthousiaste, généreuse , empathique, sage, lumineuse, forte et convaincue.

 

Elle est ma mère-veilleuse.'

Photo: Didgeridoula

Témoignage de Laurine pour la naissance de Lizy (05 avril 2015, Accouchement à Domicile):

 

'A Elise, ma doula en or, sans qui ma vie n’aurait pas pris ce tournant magnifique :

 

La première fois que nous nous sommes rencontrées, Elise est venue à la maison et c’est autour d’un thé gourmand que nous avons discuté de longues heures. A l’écoute, douce, souriante, empathique, pleine de connaissances passionnantes sur tout ce qui touche à la féminité et la maternité je me suis sentie en sécurité et confiante afin de poursuivre mon projet de donner naissance à la maison.

 

Durant la grossesse nous avons passé ensemble plusieurs moments simples et heureux. Des instants de partage très apaisants pour moi, où je me suis sentie portée, où tout semblait si évident. Je repense, à ce dîner où nous avons tellement discuté que mon homme s’en est endormi, une soirée où nous avons beaucoup échangé et où j’ai beaucoup appris. A cette après-midi ensoleillée où nous nous sommes baladés avec le cheval qui partage ma vie et nos familles respectives. Ou encore à cette magnifique après-midi Belly Painting où Elise a réalisé une superbe peinture qui nous correspondait parfaitement, un doux moment gravé dans mon cœur.

Lors d’une nuit de pleine lune, à minuit exactement, la poche des eaux s’est fissurée. Ce fut le début de 48 heures hors du temps, d’une aventure bouleversante. J’ai traversé de nombreuses épreuves et suis passée pour tout un tas d’émotions, en passant du bonheur à la peur, de la joie aux pleurs, des cris au silence, de la sérénité au doute…

 

Elise est arrivée en pleine nuit, suite à l’appelle de mon homme alors que j’étais profondément déstabilisée par ce que j’étais en train de vivre, complètement en manque de confiance en moi. En quelques instants elle a su détendre l’atmosphère pesante. Elise m’a proposé un massage, m’a réconfortée avec des mots doux et encourageants, a eu les bons gestes au bon moment, une simple main posée sur mon épaule ou ma jambe à l’instant où j’avais besoin de cette proximité, des techniques pour soulager la douleur des contractions, des conseils pour m’aider à accepter la douleur et l’accompagner. J’ai pu alors après 24 heures d’anxiété et de doutes, commencer doucement à me laisser aller, à lâcher prise pour partir dans ce voyage de l’inconnu, porté les sensations. Je me sentais en sécurité, j’avais ma bonne étoile auprès de moi.

 

Assise sur mon ballon ou plongée dans la piscine, Elise ne m’a plus quittée. J’avais besoin de sa présence, de sentir qu’elle était là pour moi et elle ne m’a pas lâchée sans que je n’ai besoin de le lui demander. A aucun moment je n’ai douté de son soutien, qui m’a été essentiel dans le processus du lâcher prise. Mon homme a malheureusement mal vécu cette naissance qui fut rude en émotions et a préféré s’isoler un moment. J’ai évacué de grosses souffrances enfouies en moi depuis de longues années qui sont apparues violement cette nuit là, de façons diverses et variées. J’ai beaucoup vocalisé et n’étais alors plus la jeune fille fragile que l’on s’imaginait en me voyant, mais une femme animale qui a extériorisé toute cette souffrance accumulée. Elise m’a accompagnée à chacune des difficultés que j’ai vécues, elle m’a soutenue et encouragée et ainsi j’ai pu me laisser aller et vivre pleinement mes émotions. J’ai pu me laisser porter par ces immenses vagues que sont les contractions, et tout le travail a été parfaitement gérable à tel point que lorsque notre sage femme m’a annoncé que ma fille pouvait arriver, je n’y croyais pas et me suis surprise à penser « c’est tout, c’est juste ça ? Je m’attendais à bien pire ». J’étais heureuse, j’allais rencontrer ma fille dans très peu de temps... A partir de ce moment là, mon homme nous a rejoint et s’est installé à mes côtés.

Seulement deux heures plus tard, après de nombreuses tentatives de poussée, notre fille ne s’engageait toujours pas et alors que jusque là mon corps m’avait si bien guidée, je ne ressentais plus rien, le néant, comme si notre fille n’allait jamais sortir, un cauchemar ! J’étais exténuée. Notre sage femme nous a annoncé que si 30 minutes plus tard rien n’avait évolué nous partirions sur Pellegrin. Cette phrase m’a sortie de mon absence avec une telle brutalité. Je planais bien loin de la réalité. Tout s’est chamboulé dans ma tête. Je ne comprenais pas comment après autant d’efforts il fallait que je vive l’épreuve du transfert. J’étais anéantie.

 

Connaissant mon histoire et sachant à quel point il était primordial pour moi de donner naissance en toute intimité chez moi, Elise a osé proposer à notre sage-femme de tenter une manipulation afin de faire bouger notre fille pour qu’elle puisse s’engager et une heure et demie plus tard, après des efforts extrêmes, en « mode survie », notre trésor est née. Malgré mon état de choc, j’ai pu admirer ma fille qui était juste parfaite ! Sa peau était d’un rose magnifique, ses yeux grands ouverts.

 

J’ai mis plusieurs mois avant de me remettre de cette naissance qui fut un bouleversement, une tempête, une tornade. Ce 05 avril 2015 ma fille est née, mais je suis également née en tant que femme.

 

Elise c’est ma bonne étoile. Sans son accompagnement, a deux reprises j’aurai pu passer à côté de cette naissance à la maison… sans son intervention au petit matin, je serai partie à l’hôpital et je n’ose imaginer le traumatisme d’un tel transfert à ce stade de la naissance, je n’ose imaginer ce que j’aurai vécu là-bas… Elise grâce a ses connaissances, ses pieds ancrés sur terre et sa confiance en la femme, a su être d’un soutien indispensable au moment où j’en avais le plus besoin. C’est une femme qui a énormément de connaissances concernant la maternité, qui a suivi des formations, elle est passionnée. Mais c’est aussi  et surtout une femme généreuse, avec un cœur gigantesque. Elise c’est ma doula en or.

 

Je garde de magnifiques photos de toute cette aventure, prise par ses soins sans même que je ne m’en rende compte… un souvenir qui m’est très précieux.

 

 

 

 

 

 

Elise, grâce à ton accompagnement, ta bienveillance et ta douceur, c’est tout naturellement que j’ai allaité ma fille à sa naissance alors que pendant la grossesse je n’étais pas sûre d’en avoir vraiment envie. Aujourd’hui cela fait 17 mois que je poursuis l’allaitement qui me fait vivre des moments magiques de complicité et d’amour avec ma fille ! Sans toi je serais probablement passé à côté de ce bonheur intense.

 

Merci pour tout Elise, merci de m’avoir permis de vivre cette incroyable aventure qui m’a fait devenir mère mais aussi femme. La naissance de ma fille a bouleversé et révolutionné le courant de ma vie, et je peux désormais poursuivre mon chemin avec sérénité.

 

Gratitude.'

Photo: Didgeridoula

Photo: Didgeridoula

Témoignage de L. et F. pour la naissance de L. (Juillet 2016, Maternité de Langon):

Quelques mots ne peuvent suffire à exprimer la présence d’Élise à nos côtés dans ces instants où le bain émotionnel vous submerge totalement !

Bien sûr, il y a la naissance, mais aussi tout le cheminement en amont et surtout, les multiples traversées de doute, de questionnement, de peur et de joie, avant, pendant et après l'arrivée de bébé !

Je dirai simplement que je ressentais cette envie incroyable de pouvoir partager et vivre pleinement tous ces bouleversements dans leur intimité pure et brute avec une personne qui ne jugerait pas, extérieure, objective. 

L'appeler, la voir, avoir ses lumières techniques, sa voix rassurante, autant de fois que nécessaire, quelque soit la situation : de femme à femme, d'homme à femme, ou de couple à personne.

Nous avons trouvé un être avec une écoute bienveillante et un soutien à toute épreuve, sachant maintenir l'équilibre entre le respect des choix personnels et les limites nécessaires. Une présence rassurante dans le moment le plus intime et fort de la vie d'une femme et d'un homme qui mérite de se vivre avec un réel accompagnement !

S'offrir de cœur à cœur le cadeau de naissance le plus précieux !

L et F

 

Plus de témoignages à venir

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now